Dans la crise entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, l’Ethiopie et le Soudan s’essaient à la neutralité

No Comment Yet

L’Éthiopie et d’autres pays de la Corne se sont retrouvés dans une situation gênante dans la dernière crise diplomatique dans la région Golfe, autour du Qatar. Alors que l’Éthiopie et le Soudan tentent de rester neutres, Djibouti s’associe à l’Arabie Saoudite en réduisant sa présence diplomatique au Qatar. Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn n’a pas encore officiellement réagi mais selon des sources, il existe un sentiment fort parmi la classe politique, prise au milieu d’un conflit régional déconcertant. « L’Éthiopie agit avec une grande prudence et présentera une déclaration demandant un dialogue », a déclaré un diplomate. Le dilemme de l’Éthiopie est qu’elle tente de développer des liens politiques et économiques avec le Qatar, tout en essayant d’établir des liens stratégiques avec l’Arabie Saoudite et d’autres pays du Golfe. L’Emir du Qatar Tamim Bin Hamad Al-Thani est venu en visite officielle à Addis-Abeba il y a deux mois. De son coté, Khartoum regrette la décision des « cinq pays arabes frères » et comme la Somalie, appelle les parties au dialogue. Les deux Etats proposent d’ailleurs leur aide pour une médiation afin de « protéger les intérêts des pays et des peuples arabes».
Lundi, l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte et le Yémen ont rompu toute relation avec la péninsule, la pire crise diplomatique dans la région depuis des années. Ils ont été suivis par la Mauritanie. Alliée du Qatar, la Turquie va envoyer sur place des soldats.
(Édité par Fabienne Rochon) .

Arefayné Fantahun
Up Next

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *